Entretiens sur la musique ancienne en Sorbonne — 17 e édition. Les voies de la musique : les échanges musico-politiques et leurs intermédiaires.

Thu 18 Jun 2020 to Fri 19 Jun 2020
Date limite d'inscription: 
Sun 1 Mar 2020

Le rôle médiateur de la musique a été mis en valeur par le philosophe et sociologue allemand Georg Simmel dans un article pionnier de 1882 (« Psychologische und ethnologische Studien über Musik », Gesamtausgabe, n° 1, 1882, p. 45-87).

Terrain de rencontre, support de message, monnaie d’échange, la musique fraie des voies au sens littéral et métaphorique du terme. Cette rencontre interdisciplinaire, à la croisée de la musicologie, l’histoire et la pratique musicale, analysera le rôle de la musique en tant que médiateur du pouvoir et des échanges politiques de l’Antiquité à la fin de l’époque moderne.

Quelle importance revêtent les fonctions d’intermédiaires (ambassadeurs et ambassadrices, agents et agentes, espionnes et espions, messagères et messagers, hérauts) dans les trajectoires et carrières musicales, et particulièrement celles des chanteurs et des chanteuses ? Quelle est la place de l’objet musical dans les tractations politiques au sein d’une cour, d’un État ou de l’Église ? Comment les musiciennes et musiciens peuvent-ils servir de véhicule de biens et de valeurs à l’intérieur des échanges politiques ? Peut-on relire les correspondances, les chroniques d’ambassadeurs et autres sources diplomatiques à travers le prisme de l’histoire sociale et culturelle de la musique ?

Ces questionnements nécessitent que l’on s’intéresse à l’entourage des musiciens et autres artistes, mais également aux événements et aux spectacles qui ont recours à la musique dans le cadre de célébrations princières, et notamment pour les visites de souverains étrangers. Quel est le rôle précis de la pratique musicale dans ce contexte ? Dépasse-t-elle sa fonction symbolique et esthétique ? Peut-elle agir comme contre-pouvoir ? Comment la circulation des répertoires, des styles et des instruments musicaux s’inscrit-elle dans un contexte d’échange politique ? Comment cette circulation produit-elle, le cas échéant, le métissage des styles et des pratiques ? Un accent particulier sera mis sur les échanges entre l’Europe occidentale et le reste du monde (l’Amérique, l’Asie, l’Afrique…).

Enfin, du point de vue de la pratique musicale, comment et dans quel contexte peut-on interpréter aujourd’hui les partitions qui sont le fruit des échanges entre musique et politique ?

Mots-clés : musique ancienne, intermédiaires, médiation, diplomatie, circulation, politique, pouvoir et contre-pouvoir, métissage, transfert, échange, brokerage, voyage, réseaux.

Les propositions d’environ 300 mots seront à envoyer avant le 1er mars 2020 à l’adresse suivante : amasorbonne@gmail.com

 


Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Sorbonne Université
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur