Séminaire «Notation»

Lieu: 

En Sorbonne, Salle André Pirro (J326)

Programme: 

Le programme détaillé de ce séminaire et les documents téléchargeables associés se trouvent ici.

Le lien qui unit la musique à sa notation (ou réciproquement) demeure mal défini. Pour certains, la notation n’est qu’une reproduction codée, indirecte, sommaire. Pour d’autres, elle est un « métalangage », comme l’écriture linguistique. Roman Ingarden y a vu « un système de prescriptions sténographiques et implicites, […] par lequel s’exprime la volonté de l’artiste expliquant comment l’œuvre qu’il a créée doit être réalisée ». Pour Nelson Goodman, « la partition a pour fonction première l’identification experte (authoritative) de l’œuvre d’une de ses exécutions à une autre ».

L’article célèbre de Charles Seeger, « Prescriptive and descriptive music-writing » (1958), oppose avec force une écriture musicale « prescriptive », symbolique, qui « ne nous dit pas tant comment la musique sonne que comment la faire sonner » et qui requiert une connaissance des traditions qui lui sont associées, à une notation « descriptive », essentiellement fondée sur des représentations acoustiques, et qui indique ce qui se passe « entre les notes ». Cette opposition se situe en quelque sorte entre les notations traditionnelles et des dispositifs de représentation rendus possible par des technologies modernes – entre les notations proprement dites et les représentations.

Nos journées de travail voudraient mener une réflexion sur ces diverses questions et, si possible, y apporter des éléments de réponse. Nos débats pourront porter notamment sur les points suivants :

  • Histoire et principes de la notation, de l’Antiquité à nos jours, de la Chine à l’Occident.
  • Notation et transcription, musiques écrites et musiques orales.
  • Notation et sémiotique musicale ; notation diastématique vs phonétique ; traits distinctifs et non distinctifs ; segmentation et catégorisation ; articulation.
  • Musique de notes et musique de sons, devenir de la notation musicale pour les musiques où hauteur (et durée) ne sont plus les éléments primordiaux.
  • Ontologie de la musique : rapports croisés entre œuvre musicale, notation et performance.
Genre: 
Axes de recherche: 

Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Sorbonne Université
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur